Lorsque votre chien devient trop attaché à vous, il peut développer les troubles du comportement suivants :

– Destructions

– Pleurs

– Malpropreté

– Anxiété

– Chien pot de colle

 

Attention à ne pas renforcer inconsciemment ces troubles, un chien doit pouvoir être indépendant et gérer ses émotions. Si ce n’est pas le cas, votre chien n’est pas heureux.Les maîtres recherchent parfois à combler un manque affectif avec leur compagnon à quatre pattes et ne réalisent pas le mal-être de leur chien associé à ce comportement.

Quelques conseils pour éviter l’hyper-attachement :

 

Soyez à l’initiative des demandes d’attention.
Si votre chien vient vous voir pour recevoir une caresse ou encore pour jouer, ignorez le. Appelez le plus tard pour le caresser ou jouer avec lorsque vous l’aurez décidé.

Ne laissez pas votre chien vous suivre partout !
Dites-vous bien que l’apprentissage de la solitude commence d’abord en votre présence, pour qu’il puisse ensuite mieux la gérer en votre absence.

 

 

 

chiot-blog

– Évitez les rituels de départ et d’arrivée.
Ignorez votre chien avant de partir (pendant 15 minutes environ avant le départ). Ne lui dites pas « au revoir » . Si vous lui donnez trop d’attention avant de partir, puis plus rien une fois la porte fermée, cela va amplifier son stress et son manque. Donc ignorez-le, faites comme si vous partiez chercher le courrier à la boîte aux lettres, sans stress ! Et faites de même lorsque vous revenez chez vous : prenez le temps d’enlever votre manteau, posez vos clés, votre sac, etc. et ensuite appelez votre chien pour lui dire bonjour. Vous pouvez éventuellement lui donner un jouet avant de vous préparer pour qu’il focalise son attention sur autre chose que sur vous;) Surtout, il ne faut pas que ce jouet soit en « libre service » le reste du temps. Il faut que ce jouet prenne de la valeur, ne le sortez que pour des occasions particulières !

Déconditionnez votre chien.
Mettez votre manteau et vos chaussures sans forcément partir, faites du bruit avec vos clés, etc. Montrez à votre chien que ces actions n’engendrent rien, elles sont normales et ne doivent pas faire monter en lui une anxiété particulière. C’est en réalité la répétition de toutes ces actions qui banaliseront complètement les « vrais départs ».

Réduisez son espace lors de vos absences.
Ne lui laissez pas un libre accès à toute la maison, trop d’espace le stressera davantage. Le lieu que vous lui aurez choisi doit être agréable. N’hésitez pas à cacher des friandises, lui mettre un coussin très confortable, etc. Si vous utilisez une caisse,il ne faut pas le laisser plus de 3 ou 4 heures maximum.

 

    Il est également important de travailler l’obéissance via des exercices simples comme le pas bouger ou au panier, pour réussir à canaliser votre chien dans différents contextes.
    N’oubliez pas, ne pas laisser votre chien vous suivre partout ou l’ignorer parfois ne le rendra pas malheureux bien au contraire, cela est nécessaire à son bon équilibre.